• Virginie_CP

Réseau littéraire : Les enquêtes pour le 2e et 3e cycle du primaire

Mis à jour : oct. 19

J’adore les réseaux littéraires ! Ils permettent de travailler de façon interreliée les différentes compétences en français en plus d’ouvrir la porte à l’interdisciplinarité (Dupin de Saint-André, 2018)[1]. Proposer des œuvres de genre varié autour d’un thème, d’un auteur, d’un illustrateur, d’un personnage, etc. dynamise certainement l’enseignement fait à partir de la littérature jeunesse.


Plusieurs thématiques sont exploitées en classe par l’entremise des réseaux littéraires, et tout particulièrement celle des enquêtes. Je ne vous l’apprendrai sûrement pas : les récits d’enquêtes sont (souvent !) aimés des élèves, permettent de travailler l’anticipation, les inférences, etc. Le plaisir de lire est assurément sollicité ! Et, on s’entend pour dire que ce plaisir est essentiel pour aimer la lecture.


Ce sont pour toutes ces raisons que j’ai décidé de vous (re)présenter quatre œuvres à partir du 2e cycle qui s’inscrivent dans un réseau littéraire ayant pour thème les enquêtes. C’est parti !



2e cycle du primaire


On a volé le sandwich du directeur (Soulières Éditeur)

Cette nouveauté publiée chez Soulières Éditeur m’a bien surprise. Comme il s’agit d’une lecture intermédiaire, je suggère que celle-ci soit réalisée en mode lecture feuilleton au 2e cycle. Elle peut l’être de manière individuelle au 3e cycle du primaire quoiqu’il puisse être intéressant et tout à fait possible de la faire aussi en lecture feuilleton.


Inclus dans la collection Chat de Gouttière, On a volé le sandwich du directeur épate d’abord par sa facture visuelle différente. Dynamique, elle capte davantage le lecteur et rend la lecture plus agréable dans son ensemble.


La quatrième de couverture piste le lecteur sur les potentiels suspects : Serait-ce madame Carole ? Le concierge ? Mustapha ? Peut-être sont-ils tous coupables ? La tâche pour Jeanne : trouver la personne responsable de ce vol. Comme dans toute enquête, bien que celle-ci soit assez farfelue, se trouvent des éléments communs : suspect, indices, fausses pistes, hypothèses, témoins et conclusion. Deux voix narratives sont exploitées dans le roman : un chapitre est dédié à celle de Jeanne et l’autre, à son fidèle ami Pablo qui note toutes ses observations et idées dans un journal. La lecture est dynamique de par ce changement de voix, la pluralité des dialogues et les nombreux mots inventés qu’utilisent nos protagonistes. Comme activité, il est évidemment possible de noter les indices et d’émettre des hypothèses pour trouver le coupable avant Jeanne. Aussi, l’intrigue tourne autour de la disparition d’un repas, vous pourriez demander aux élèves de décrire leur sandwich préféré ou le plus dégueu qu’on pourrait trouver sur le marché. Une belle manière de travailler la description et de s’amuser un peu !


Sarah-Lou, détective (très) privée (Les éditions de la Bagnole).

Ah, la belle Sarah-Lou ! J’ai déjà abordé cette série dans un précédent article donc je ne prendrai que quelques lignes pour vous dire que : vous devez l’ajouter à votre réseau ! Sarah-Lou est brillante, perspicace et est entourée d’acolytes attachants. Son désir ardant de trouver le coupable derrière le saccage du local informatique de l’école la dirige vers toutes sortes de mésaventures. Tout comme Sarah-Lou, les élèves peuvent noter les indices dans un carnet et émettre des hypothèses. Qui, finalement, est coupable du crime ?


(Pour connaitre un aperçu de l’histoire du 2e tome, c’est ici ! https://www.adp-pedago.com/post/chronique-quoi-lire)



3e cycle du primaire

Les deux prochaines suggestions sont pour le 3e cycle du primaire et méritent d’être lues aussi à haute voix sous forme de lecture feuilleton. Comme les livres sont plus denses et proviennent d’éditeurs français, le lexique et le niveau de lecture pourraient rebuter certains élèves. Et, ce sont tellement de bons livres qu’il faudrait que ceux-ci aient un contact positif avec ces derniers. J’ajouterais que ces deux romans peuvent aussi être lus au 1er cycle du secondaire de manière autonome.


Allons-y d’abord avec Sherlock, Lupin et moi : le mystère de la dame en noir (Albin Michel Jeunesse). Que ce serait-il passé si Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler avaient été amis durant leur adolescence? D’emblée, quelle richesse en termes d’intertextualité que d’intégrer des personnages romanesques marquants dans une même série ! Prenez le temps d’informer les élèves sur qui ils sont, leurs créateurs, etc. avant de commencer la lecture. Pourquoi ? Parce que les manies des protagonistes sont visibles et leur compréhension ajoutera beaucoup de plaisir à la lecture. Vous remarquez que le nom de l’auteur du roman n’est nul autre qu’Irène Adler. Mais, comment un personnage fictif peut-il être aussi un auteur d’un roman publié chez une vraie maison d’édition ? Que de belles discussions peuvent être engendrées par cet élément, avouons-le, peu commun.


Les trois amis font connaissance à St-Malo, et leur été sera bien différent de ce à quoi ils s’attendaient. Trouver un corps échoué d’un homme sur une plage change quelque peu les plans de notre trio. Malgré eux (bon, disons que leur envie de découvrir le coupable était plus forte que tout !), ils se sont retrouvés au milieu d’une enquête criminelle. Et, qui est cette dame en noir dont on fait mention dans le titre ? Une lecture pleine de rebondissements que les élèves aimeront, j’en suis certaine !

Dernière suggestion de lecture : L’Hôtel de la Dernière Chance (Michel Lafon). Seth, un jeune adolescent, est le garçon de cuisine à l’hôtel de la Dernière Chance. Il rêve d’être reconnu pour ses talents de cuisiner et d’exceller autant que son défunt père. Par contre, la fille des propriétaires de l’hôtel arrive toujours à prendre le mérite en affirmant que c’est elle qui cuisine les plats que Seth prépare. Disons que la relation entre ces deux jeunes gens n’est pas des plus agréables.


Un soir, alors que plusieurs convives sont invités à souper à l’hôtel, Seth en profite pour être sous les projecteurs. Il concocte un dessert hors du commun pour le cher Docteur Thallomius, l’invité d’honneur de la soirée. Comble de malheur, le Docteur meurt empoisonné après avoir mangé le dessert cuisiné par Seth. Tous les soupçons pointent vers lui, alors qu’il se proclame innocent. Mais, qui aurait bien pu en vouloir à cet homme ? Plusieurs personnes assises à la table visiblement…


Mélangeant fantastique, magie et enquête, L’Hôtel de la Dernière Chance amène le lecteur à suivre différentes pistes et à développer des soupçons envers tous les personnages (ce qui rend la lecture très intéressante). En cours de lecture, je vous suggère de faire une carte des personnages, de noter les raisons pour lesquelles on les suspecte et d’émettre des hypothèses. Vous pourriez en profiter pour aborder les caractéristiques du genre avec vos élèves afin de mieux comprendre cet univers particulier.

Voilà ! En espérant que ces idées s’ajouteront à votre réseau littéraire existant ! Bonnes lectures !


Virginie_CP

[1] Marie Dupin de Saint-André, Varier les réseaux littéraires, AQEP (2018). https://aqep.org/wp-content/uploads/2018/11/3-Varier-les-reseaux-litteraires.pdf

© 2019 par Virginie_CP