• Virginie_CP

QUAND HITLER S'EMPARA DU LAPIN ROSE : UNE HISTOIRE D'EXIL

Mis à jour : 17 juin 2019

[Résumé de l’éditeur]

Berlin, 1933. À neuf ans, Anna aime lire, dessiner, se rendre au zoo avec son frère Max. Brusquement, tout change. Son père disparait sans prévenir. Puis elle-même et le reste de sa famille s’exilent pour le rejoindre en Suisse. C’est le début d’une vie de réfugiés. […]


Quand Hitler s’empara du lapin relate la vie de l’auteure, Judith Kerr, lors de la montée du nazisme en Allemagne. Juive, la protagoniste nommée Anna doit quitter le pays accompagnée des membres de sa famille s’ils souhaitent rester en vie. Dépeinte par les yeux d’une enfant âgée de seulement neuf ans, la réalité se transforme peu à peu. Déménageant d’abord, en Suisse, à Paris ensuite pour partir, finalement, vers Londres, Anna doit apprendre une nouvelle langue, bâtir de nouvelles amitiés, poursuivre sa scolarité, etc. Malgré ces changements, la petite parvient à se plaire dans sa nouvelle vie puisqu’elle enrichit sans cesse ses connaissances, mais surtout, parce que sa famille reste unie.


Son statut d’exilée colle à la peau d’Anna, et ce, sans trop de désagrément. Cependant, tout change lorsqu’elle doit quitter Paris alors qu’elle commençait tout juste à devenir une vraie Française. La peur de se sentir vraiment comme une réfugiée bouleverse tout simplement Anna.

Je dirais que cette œuvre se distingue de celles que j’ai lues sur le même sujet de par le fait que le personnage principal est une enfant. Anna se questionne sur les changements occasionnés par la nomination d’Hitler et ne comprend pas pourquoi toute sa vie en est bouleversée. Pourquoi certains de ses amis ne peuvent-ils plus jouer avec elle ? Pourquoi des gens, comme son oncle Julius, décident-ils de mourir au lieu de vivre ? Pourquoi son père ne peut-il plus écrire dans les journaux comme autrefois ? Pourquoi sa famille devient-elle de plus en plus pauvre ?


L’un avait trouvé du travail dans l’industrie du cinéma en Angleterre. Un autre était tombé dans une misère noire et sa femme devait faire des ménages. Un célèbre professeur avait été arrêté et envoyé dans un camp de concentration. (Camp de concentration? Anna se souvient que c’était une espèce de prison spéciale pour les opposants à Hitler). Les nazis avaient enchaîné ce professeur à une niche à chien. […] Elle (Anna) décida qu’à partir de ce soir elle essaierait de ne plus jamais penser à rien de ce qui concerne l’Allemagne.

Ce roman peut être lu dans le cadre d’un réseau littéraire (4e ou 5e secondaire) portant sur la Deuxième Guerre mondiale, l’exil, l’importance de la famille, l’enfance en tant que guerre, etc. En fait, tous ceux s’intéressant à cet événement historique ainsi qu’à ses répercussions adoreront cette œuvre.


Ici Londres est la suite de ce roman.


Virginie_CP


Source : Quand Hitler s'empara du lapin rose, Judith Kerr, Albin Michel Jeunesse, 2018, 314 p.

© 2019 par Virginie_CP