• Virginie_CP

Mes favoris du mois de septembre !

Bon, vous me direz « Virginie, nous sommes rendus le 9 octobre, n’est-il pas trop tard pour nous parler de tes favoris du mois passé ? ». Ce n’est pas faux, mais à cela je vous répondrais qu’un favori peut être partagé à tout moment et que le brouhaha de la rentrée m’a un peu pris par surprise !


Nouvelle rentrée pour moi en tant que conseillère pédagogique. Nouvelle rentrée signifie nouveaux ateliers, nouveaux contenus à créer, nouvelles rencontres, organisations des congrès et bien plus ! Ceci étant dit, j’ai pris le temps de lire beaucoup au cours des vacances et du dernier mois. Le monde du livre est fabuleux puisqu’il regorge sans cesse de belles nouveautés. Impossible de ne pas avoir quelque chose à se mettre sous la dent ou dans les mains !


En septembre, j’ai lu énormément d’albums afin de préparer des ateliers pour les enseignant.e.s du primaire, mais j’ai voulu lire, aussi, des romans pouvant intéresser les adolescent.e.s du 1er cycle du secondaire.


Je vous partage, donc, mes trois favoris de septembre !


D’abord, Coraline (Albin Michel Jeunesse). Coraline est un roman qui a déjà été publié il y a de cela quelques années et cette œuvre littéraire a aussi été adaptée au cinéma. Rééditée avec les illustrations de Benjamin Lacombe, Coraline propose la même intrigue que sa première édition. J’ai rapidement eu envie de lire ce roman parce que je souhaitais me plonger dans un univers fantastique.


Pour ceux et celles qui ne connaissent pas l’histoire, Coraline vient tout juste d’aménager dans une nouvelle maison avec ses parents. Voulant se divertir avant la rentrée des classes, Coraline s’aventure un peu partout à l’extérieur, mais la porte mystérieuse située dans sa demeure l’intrigue beaucoup. Surtout que sa mère lui interdit de l’ouvrir... N’écoutant pas les requêtes formulées par cette dernière, Coraline décide tout de même d’ouvrir ladite porte et de la traverser. Derrière celle-ci, on y découvre un monde à la fois semblable et différent. Coraline se retrouve dans une sorte de prolongement de sa nouvelle maison, mais ses parents sont devenus « les autres parents ». D’apparence frôlant l’horreur, ils ont, entre autres, des boutons à la place des yeux et invitent Coraline à rester avec eux. Ils jurent que, contrairement à ses vrais parents, ils s’occuperont d’elle et l’aimeront. Une ambiance sombre y plane, mais Coraline s’y plait relativement puisque ces « autres » parents, s’intéressent à elle. Inspiré d’Alice au pays des merveilles, Coraline est une lecture simple qui permet de bien identifier les éléments relatifs au genre fantastique. Une analyse comparative entre le roman et le film peut être une belle idée de prolongement.


Aussi, j’ai lu avec grand plaisir la nouveauté publiée chez Petit Homme, Le courage d’Amal. Même si ce roman s’adresse à des lecteurs débutants, il ne faut pas sous-estimer la puissance du texte et des réflexions qu’il suscite.


Amal vit au Pakistan. Elle rêve d’être enseignante, mais peu de femmes ont l’occasion de poursuivre leurs études dans son pays. Alors que les garçons ont accès à une éducation supérieure, les jeunes filles sont entassées dans une classe et doivent partager leur pupitre à plusieurs. On ne cache pas la réalité de ces femmes: elles deviendront mères et devront veiller aux soins de leur famille. Un jour, Amal décide de tenir tête à un homme en pleine rue. Malheureusement pour la jeune femme, cet homme s’avère à être le fils du chef de son village. Devant payer pour son crime, Amal deviendra esclave pour cette famille fortunée.


Le courage d’Amal est poignant et choquant. On suit la vie d’une adolescente pleine de talent qui se retrouve, malgré elle, prisonnière d’un domaine où elle doit répondre à la lettre aux ordres émis. Intelligente et déterminée, Amal fonce, prend la parole et s’affirme malgré la peur qui l’habite. C’est un excellent roman pour traiter d’inégalité, d’injustice et du rapport homme-femme dans certains pays.


Finalement, ma dernière lecture s’est arrêtée sur Vachement sanglant, une nouveauté publiée chez Soulières Éditeur que j’ai dévorée – jeu de mots bien placé puisqu’on y parle de cannibalisme ! – . Roman policier à saveur humoristique, Éric Beauregard a été d’une grande ingéniosité surtout en ce qui a trait au nom de ses personnages : Anna Lise Élément, Détective Poulette, Morand-Marchand, Annie Balh, etc. Des noms qui sont, finalement, de beaux jeux de mots pour décrire l’emploi ou le tempérament des personnages.


Pour ce qui est de l’histoire, on se retrouve face à une enquête où des vaches de Sam Lavoine ont été tuées. Les parties les plus tendres des pauvres bêtes ont été retirées. Ensuite, monsieur Morand-Marchand est mort, vous l’aurez deviné, en marchant ! Le détective Poulette a retrouvé l’homme avec un bout de fesse en moins. Plus d’un meurtre s’ajouteront à l’enquête du détective Poulette. Après questionnements et interrogations, l’étau se resserra de plus en plus autour d’un suspect arrêté auparavant pour pratique de… cannibalisme. Mais, comment aurait-il pu tuer autant de gens compte tenu du fait que ce monsieur Bahl n’est jamais sorti de son centre ? Roman excellent pour relever les traits psychologiques des personnages et pour travailler le genre policier en 2e secondaire.


À votre tour de déguster ces trois suggestions favorites !


Virginie_CP

© 2019 par Virginie_CP