• Virginie_CP

Mes favoris de novembre

Dernière mise à jour : nov. 4

J’ai eu l’occasion, au cours des dernières semaines, de rencontrer en présentiel (oui, oui, en personne !) plusieurs enseignant.es que ce soit lors de conférences scolaires ou de congrès pédagogiques.


Mes nombreuses discussions m’ont amenée à revisiter des livres qui m’ont plu ou à en découvrir de nouveaux qui se sont classés parmi mes œuvres favorites.


Ainsi, pour le mois de novembre, je profite de ce temps plus frais et moins douillet pour mettre l’accent sur des lectures qui font du bien.


Voici donc un dernier tour d’horizon de mes titres favoris des dernières semaines.


Préscolaire :

-La doudou qui avait attrapé des poux (Les éditions de la Bagnole)

Quel plaisir j’ai eu à découvrir cette nouveauté mettant en scène la fameuse doudou que nous aimons tant. En plus, le sujet n’est-il pas à la fois comique, réaliste et pertinent ?


Ici, notre doudou se gratte sans cesse. A-t-elle été piquée par de vilains maringouins ? Serait-elle allergique aux choux de Bruxelles que papa aime servir ? Eh non, ce sont plutôt plusieurs petites bibittes qui se sont établies entre les poils roses de la doudou et qui lui causent tant de problèmes. Que faire ?


Cette toute dernière nouveauté permet d’aborder les poux et le traitement pour les contrer de manière ludique et bienveillante. Les illustrations s’arriment très bien avec le texte et ajoutent un côté comique à l’histoire. La doudou qui avait attrapé des poux s’inscrit bien dans un réseau littéraire au préscolaire autour des saines habitudes de vie.


1er cycle du primaire :

-L’épopée de Timothée (Fonfon)

Timothée est un jeune garçon, et on apprend, dès la première scène, que celui-ci est victime de moqueries de la part des autres enfants de l’école. Pour s’évader de son quotidien, Timothée met à profit son imagination flamboyante. Ses rêveries lui permettent de voyager, de vivre des aventures hors du commun rendant ses journées plus douces. Les illustrations ponctuées d’éléments loufoques complètent à merveille l’univers de Timothée. Tantôt un tube de ketchup, tantôt des sucreries ; le voyage de Timothée est invitant par les nombreux émerveillements qu’il suscite. Je trouve l’album intéressant pour travailler les stratégies « avant la lecture » afin de cerner l’histoire et son univers. Bref, pour faire des prédictions quant au récit.

D’abord, le titre : qu’est-ce qu’une épopée ? Il s’agit d’une question que vous pouvez d’emblée poser à vos élèves afin de cerner leurs connaissances antérieures. Ensuite, la citation. J’aime miser sur leur présence et sur leur importance. Si elles ont été choisies par l’auteur, c’est qu’il y en a forcément une raison. Ici, on parle de « rêveurs ». Qu’est-ce que ce mot signifie aux yeux de vos élèves ? Et les rêveries ? Et les rêves ? Que peut-on penser qui arrivera à Timothée dans l’histoire ?

J’ajouterais que cet album peut, aussi, très bien se lire au préscolaire.

(publication initiale sur Instagram – adppedago_virginiecp)

À partir 2e cycle du primaire :

- Aube du monde des rêves - tome 1 (Presses Aventure)

Dernièrement, je me suis beaucoup intéressée aux bandes dessinées et à la lecture pour les garçons. En lisant le premier tome d’Aube, j’ai pensé « mais, qu’en est-il, aussi, des filles qui n’aiment pas lire ? ». Ce questionnement a été l'élément déclencheur pour la création de ma nouvelle conférence ayant pour sujet les lecteur.trices récalcitrant.es.


Aube permet de susciter un intérêt chez les lectrices, puisque cette toute nouvelle série est, d’une part, une bande dessinée et, d’autre part, très bien écrite et dynamique. Aube est une jeune fille qui souhaite devenir ingénieure de rêves. Malgré ses grandes ambitions, la jeune fille devra suivre les conseils de son mentor afin d’acquérir des compétences comme il se le doit.


Aube met en scène des personnages différents qui apportent, à leur manière, leur contribution à l’histoire. Bien que certains mots de vocabulaire soient plus complexes, je pense que cette nouvelle série peut s’adresser aux élèves âgés à partir de 9 ans. Je vous invite à consulter l’article « Pistes pédago » pour accéder à la fiche créée par l’éditeur afin d’explorer ce premier tome en classe.

3e cycle du primaire :

-Fab (Petit Homme)

Fab entame sa rentrée au secondaire de bien triste façon. Alors qu’elle s’était inscrite en création dans une école secondaire de Montréal, ses mères lui apprennent qu’elles se séparent. MAIS, elle apprend surtout qu’une déménage à Rouyn-Noranda et l’autre, à Rimouski. 6 mois chez l’une, 6 mois chez l’autre. C’est la ca-tas-tro-phe. Arrivée à Rouyn-Noranda, Fab doit s’inscrire au secondaire. Déjà que le changement est énorme, il n’y a aucun programme qui l’intéresse. Elle finit donc… dans le programme d’improvisation. Elle, elle veut écrire. Pas jouer. Entrée au secondaire signifie une grande étape. On ajoute à cela une différence culturelle visible, la difficulté de se faire des amis, l’intimidation et un programme d’études tout sauf intéressant. Fab aura besoin de courage pour affronter les épreuves qui se dresseront sur son chemin (mais, ça, elle en a!). C’est un court roman accessible dès la 6e année. Il aborde plusieurs thématiques actuelles, ce qui permet de l’insérer dans plusieurs réseaux littéraires. On traite de : -La diversité sexuelle et culturelle ; -Le déménagement ; -L’entrée au secondaire ; -L’intimidation ; -Le racisme systémique [oui parce que… ça existe!] ; -La différence ; -Le courage ; -L’amitié.

(publication initiale – Instagram – adppedago_virginiecp)


Il s'agit, honnêtement, d'un roman qui peut être lu par tous et toutes en classe et très bien exploité dans le cadre d'un roman dit de "prescription".


1er cycle du secondaire :

Destination danger -7 jours tout inclus 1- (Les éditions de la Bagnole)

Vous cherchez un roman d’aventures, eh bien, de l’action, il y en a dans cette série!


Dans ce premier tome, on fait la rencontre de Clara et de Sam (des adolescents pour le moins assez bum) qui vivent avec leur mère anciennement joaillière. Depuis le départ du père des deux jeunes, rien ne va plus à la maison: leur mère travaille comme serveuse dans un restaurant et se dénude quelque peu afin d’obtenir plus de pourboire de la part des clients, Clara a peine à contrôler son agressivité et Sam passe la plupart de son temps au poste de police à cause de vols effectués à répétition.


Leur quotidien change lorsqu’un homme leur propose un séjour dans un tout inclus au Mexique à condition que leur mère se fasse passer pour quelqu’un d’autre. Et c’est à ce moment que les problèmes (et aventures!) commencent.


Bien qu’irréaliste, le récit est tellement accrocheur que les jeunes, filles et garçons, ne peuvent qu’aimer ce premier tome. Tout se déroule rapidement et de manière cohérente, les deux adolescents sont aussi charmants et leur mère s’épanouira positivement. Devenu espion, le trio est tout aussi intéressant dans le 2e tome de la série.


Pour combler un plaisir de lire, 7 jours tout inclus fonctionne assurément!


2e cycle du secondaire :

Le bal des folles – bande dessinée - (Albin Michel)


J’avais adoré le roman et j’aime tout autant, sinon plus, son adaptation en bande dessinée. Euégnie est une jeune femme aux idées modernes et ayant un brillant avenir s’inscrivant moins dans son époque ainsi que dans une famille conservatrice aux valeurs patriarcales. Un jour, alors qu’elle avoue à sa grand-mère qu’elle peut voir des esprits, elle est amenée de force à l’hôpital de la Salpêtrière afin d’éviter de ternir le statut de sa famille. Les femmes internées seront les cobayes de thérapeutes masculins. C’est une œuvre bouleversante et féministe. Voici quelques éléments qui ont retenu mon attention lors de ma lecture :

· Cette bande dessinée propose des planches variées (les gaufriers également) : certaines cases ont un cadre non conventionnel permettant une lecture plus dynamique ;

· La manière d’illustrer les fantômes est bien particulière : les personnages sortent du cadre des cases et leurs phylactères sont bleus.

· Plusieurs inférences possibles ou questionnements à proposer aux élèves :

A) Pourquoi Thérèse affirme-t-elle que les fous sont plutôt à l’extérieur ?

B) Pourquoi interner des femmes qui ne sont pas malades ?

C) Est-ce réellement de l’amour entre Jules et Louise ?


Que vous présentiez le roman ou la bande dessinée de Le bal des folles, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une œuvre incontournable.




Bonnes découvertes !


Virginie_CP

0 commentaire